Yves HERBERT Sapeur-pompier retraité

Quand on voit le rayonnement de la Bretagne dans le monde, je ne vois pas pourquoi Nantes et notre département sont privés de cet atout économique et culturel légitime. A quand une vraie consultation citoyenne ?

Je ne sais pas à qui l’on doit l’insigne avec l’hermine et les 5 mouchetures d’hermine correspondant aux 5 départements bretons qui figurent sur l’uniforme des pompiers du département. (Si quelqu’un le sait, je suis preneur pour pouvoir le remercier.)

Je sais par contre que notre département a été détaché administrativement de la Bretagne en 1941, par le régime de Vichy sous occupation allemande. Savez-vous que lors des bombardements de Nantes en 1943, aucun pompier des autres départements bretons, même ceux des deux limitrophes, n’a eu le droit d’intervenir ? En revanche, ceux de la Mayenne et de la Sarthe qui étaient plus éloignés purent intervenir…

Depuis cette sombre période, malgré les nombreuses demandes, les citoyens n’ont jamais été consultés pour la réunification de la Bretagne.

Je ne me retrouve pas dans la région artificielle des pays de la Loire dont 3 départements sur 5 ne sont pas traversés par la Loire. Pourtant, des fortunes sont dépensées pour que l’on soit « Ligériens », en réalité, ce qui concerne 1/5ème des Français. L’Ouest sans racines ni identité ne rapporte rien non plus. Le titre de la revue culturelle de la région, « 303 », qui correspond à la somme des numéros des 5 départements me semble assez significatif… La disparition de la région PDL me semble une grande opportunité tant pour la Loire-Atlantique que pour les autres départements.

Dans la famille, l’identité bretonne a toujours eu de l’importance. Mon grand-père né à Guémené-Penfao, professeur de mathématiques à Amiens, arborait le Gwenn ha du sur sa moto en 1926. En 1939, il est mobilisé en tant que capitaine de réserve au 65RI (régiment nantais). Sur le front, dans la Sarre, il réveillait parfois les soldats de sa compagnie au son de sa bombarde.

Je suis Français avant tout. Une des richesses de la France est sa diversité historique et culturelle. Les historiens qui ont nommé les Bas Bretons comme des étrangers à Nantes oseraient-ils faire la même étude à Rennes qui est également de Haute Bretagne ?

Je porte souvent l’insigne de l’association Breizh 5/5 qui permet d’ouvrir un dialogue que je veux positif. L’on voit ce panneau à Guérande mais aussi à l’entrée de villes bretonnes comme par exemple, Quimper, St-Brieuc, Vannes, etc.

Je me répète : quand on voit le rayonnement de la Bretagne dans le monde, je ne vois pas pourquoi Nantes et notre département sont privés de cet atout économique et culturel légitime. A quand une vraie consultation citoyenne ?