Victor, Nantes

La réunification, c’est le respect et la reconnaissance d’un peuple, d’une histoire, de langues, d’une culture, d’une entité territoriale. C’est un combat contre un pouvoir jacobin et central, qui s’efforce de détruire et d’uniformiser la culture et les langues sous des faux arguments républicains. Ce qu’il se cache derrière ça, c’est une volonté de concentration du pouvoir. La réunification est aussi la première étape vers une Bretagne plus libre dans ses choix et son avenir, Lire la suite…

Jean-Louis Jossic, Chanteur de Tri Yann, Adjoint au maire honoraire – Nantes

Dépassant l’évidence d’une appartenance historique et culturelle à la Bretagne, je veux dire d’abord mon écœurement vis à vis de ces faux démocrates qui refusent un référendum sur la réunification (tant ils en savent le résultat !), une conseillère départementale refusant ledit référendum en ayant pour seule argumentation que elle, à titre personnel est contre. 
Elle s’érige ainsi en référendum à elle toute seule (?) 

Jeannick Fraix, professeure d’anglais à la retraite

Jeannick en hommage à mon oncle Jean Fraix fusillé par les nazis en 1943 en tant que résistant et communiste. Une rue et un arrêt de bus portent son nom à Rezé. Jeannick en « femmage » (néologisme assumé) à ma famille maternelle. Ma grand-mère Marguerite CARO venait d’une vieille famille bretonne. Un de nos ancêtres combattit à la bataille des Trente en 1351 près de Josselin. Ma fille aînée s’appelle Anne en femmage à Lire la suite…

Yannig Coraud, ancien élu nazairien

La première raison de soutenir la réunification de mon Pays, la Bretagne, repose sur le Droit, c’est à dire la Justice. La Bretagne est un très ancien Pays européen qui a connu et connaît des frontières inchangées depuis plus de Mille ans, contrairement à beaucoup d’autres pays européens même si la France a toujours tenté de nous faire disparaître et elle continue. Ancienne capitale de la Bretagne indépendante, Nantes y a sa place . Un jour Lire la suite…

Marie-Brigitte Radigois

L’histoire est le lien qui rattache le passé à l’avenir. Est-il possible d’imaginer un pays dont le souverain aurait bâti son palais en dehors de son territoire ? Le repère le plus évident de Nantes est son château (du 13e siècle pour sa partie la plus ancienne, François II, duc de Bretagne et père d’Anne de Bretagne, a donné son aspect actuel au palais ducal au 15e siècle). Comment ne pas me sentir bretonne quand ma Lire la suite…

Soizig Nicolas, Bretonne hier, aujourd’hui, demain !

Je m’appelle Soizig, j’ai 44 ans. Je suis née en Loire Atlantique, en Bretagne donc. J’ai toujours été très fière de mon prénom breton, de cette identité, forte et indicible à la fois. J’ai de tout temps revendiqué mon appartenance à la Bretagne et je continue, même expatriée en Vendée. A la naissance de ma fille, je n’ai pas eu à réfléchir : il était évident de lui transmettre ce magnifique héritage en lui offrant un Lire la suite…

Marie-Annick R.

Je suis née en Bretagne, je suis Bretonne et Nantaise, Toute notre histoire, toutes nos racines, tous nos grands-pères et grands-mères sont Bretons . Impossible pour nous de nous reconnaître dans des « Pays de la Loire »… Ont-ils une musique qui pourrait nous faire vibrer comme les cornemuses et les bombardes ? Le bagad sait, lui, nous faire danser l’an-dro, le plinn, la gavotte, la dérobée, et nous émouvoir comme aucune autre musique… Nos contes et légendes, Lire la suite…

Michael HERVE, Nantais

Première question qui intervient souvent après quelques minutes de conversation sur la réunification de la Bretagne : Quelle en serait la capitale ? Cette question, aussi valable qu’elle puisse-être, intervient souvent avec l’idée sous-jacente, très française, que la capitale phagocytera tous les attraits de la région : administration, culture, économie, pouvoir. C’est le concept de décentralisation à la Française : des régions complètement administratives vides de sens, avec une grande métropole dans chacune. Finalement la reproduction du modèle national centré sur Paris, en région.

Stéphanie, Londres

Expatriée depuis peu à Londres, pour des raisons professionnelles, on me demande régulièrement d’où je viens en France. Je réponds alors instinctivement que je viens de Nantes, en Bretagne. Je pourrais leur dire que Nantes est dans la région des « Pays de la Loire » mais, par expérience je sais que les Anglais ne comprennent pas et que ça m’embarque généralement dans des explications à rallonge. Nantes en Bretagne, c’est plus simple, plus compréhensible. Lire la suite…

Laurence Garnier (Les Républicains)

Bien que vice-présidente de la région Pays de la Loire,Laurence Garnier a très facilement accepté une entrevue au sujet de la réunification de la Bretagne. Un échange d’arguments a eu lieu le 26 novembre, sans langue de bois. Au total, Laurence Garnier a indiqué ne pas avoir de position figée.Cette première entrevue a donné lieu à une communication de Laurence Garnier sur les réseaux sociaux, évoquant des « échanges constructifs ».

Margot Medkour (Nantes En Commun)

Margot Medkour, rencontrée le vendredi 6 décembre, a précisé que la liste “Nantes En Commun” n’a pas de position officielle sur la question de la réunification. Toutefois, cette liste considère que le découpage administratif doit correspondre au souhait des habitants. Par conséquent, “Nantes En Commun” est tout à fait favorable à l’organisation des “Etats généraux de la Bretagne réunifiée” introduisant la possibilité d’un référendum destiné à faire voter les Nantais sur cette question. “Nantes en Lire la suite…