Pierre-Yves Lusseaud, vigneron

Que dire sinon que mon domaine viticole est breton, tout comme nous le sommes et le sont nos vins !  Arrière petit-fils, petit-fils et fils de Vigneron, tous nés avant la rupture du 30 juin 1941, j’ai ce sang breton qui coule en moi. 

Et que dire se notre histoire ? Abélard au XI eme siècle évoquait Le Pallet comme cité bretonne, notre prédécesseur sur le domaine, Rolland- Michel Barrin de la Galissonnière demanda au roi Louis XV d’élaborer son parc botanique “Au Pallet, en Bretagne”, il fut d’ailleurs parlementaire breton. 

Et ce terroir que nous chérissons tant, nous vignerons, il est composé de quoi ? De granit, tels que nous trouvons dans les sols des monts d’Arrée, de Gabbro roche volcanique du massif Armoricain. On trouve aussi des veines de schiste qui parsèment les failles de nos côtes bretonnes…

Ce terroir, ce sol Britto-Armoricain, il se termine géologiquement après Clisson et Ancenis… Donc oui, nous sommes Bretons, Nantes est bretonne, toute la Loire-Atlantique est bretonne. Du nord au sud, même si nos toitures du sud ne sont pas à 45°, même si nous sommes sous influence Gallo comme le Bro Roazhon !  Nous méritons le terme ici, de “Midi-Breton”.

Une réunification est un atout majeur pour construire une région forte et identitaire, pas comme cette région PDL complètement artificielle…