Philippe Blais

Dans un monde globalisé, la réunification de notre département à la Bretagne fait sourire certains, leur parait rétrograde. En vérité rien n’est plus actuel, plus moderne, plus urgent. Fils de paysan du nord du département, mon travail m’a amené à vivre 3 ans en Espagne, 2 ans en Angleterre et me déplacer dans nombre de pays. C’est en effectuant ce pas de côté que l’on prend le recul nécessaire pour comprendre combien ses origines, sa culture profonde, les langues régionales constituent autant d’atouts, rendent plus fort, plus stable, pour prendre le large, parfois dans la durée. Lorsque j’étais jeune, les anciens de mon village parlaient Gallo. Symbole de nos origines, la poêle à galettes accrochée à la cheminée durant des siècles par mes ancêtres est reléguée au grenier de la longère et a laissé place au bilig électrique.

Je suis breton! Soy breton! I’m from Brittany! Breizhad on ha lorc’h ennon!”