Julie Laernoes remet son texte aux représentants de Nantes LAB

La question bretonne anime beaucoup de Nantais.e.s, depuis longtemps et mérite notre attention. Le 16 octobre dernier, avec l’association « Bretagne Réunie », des ateliers participatifs rassemblant plus d’une centaine de citoyen(ne)s nantais(es) ont été organisés par nos soins pour faire émerger des propositions concrètes. J’ai pu annoncer publiquement, à cette occasion, que des mesures seront inscrites noir sur blanc dans mon programme électoral.

La réunification de la Bretagne repose la question du lien de notre ville et de notre métropole avec son environnement. Des nécessaires coopérations à recréer, approfondir. A commencer par la liaison ferroviaire Nantes-Rennes. Il faut agir et mettre en œuvre de manière concrète un aménagement qui fait sens, une organisation profondément décentralisée s’appuyant sur les nombreux atouts de nos territoires en développant des politiques économiques, de transport et d’aménagement plus durables et plus sensées. 

C’est pourquoi, en tant que Maire de Nantes clairement engagée en faveur de la réunification, j’organiserai les « Etats généraux de la Bretagne réunifiée », au plus tard début 2021 (avant les élections départementales et régionales qui auront lieu cette même année), afin de pouvoir débattre sur tous les enjeux et définir les contours d’une instance en charge de la réunification. Créée par la Ville de Nantes, cette nouvelle instance transversale, intitulée « Organisation de la Bretagne Réunifiée » sera conçue comme un organe de réflexion, de concertation mais surtout d’action réunissant toutes les parties prenantes (acteurs politiques, économiques, culturels, associatifs, habitant.e.s…) permettant de parler d’une même voix à l’Etat pour le pousser à trancher, enfin, sur la réunification des cinq départements bretons.

Sur le plan culturel et linguistique, nous développerons une réelle politique linguistique bretonne en créant plus de crèches immersives et des écoles bilingues accessibles à tous les parents nantais. Nous structurerons le cursus bilingue jusqu’à la terminale et nous ré-ouvrirons l’enseignement du breton à l’Université de Nantes. Nous assurerons la bilinguisation des plaques de rue et des messages audio dans les transports publics. Avec l’ensemble des acteur.rice.s concerné.e.s, nous faciliterons la recherche d’un lieu moderne et visible qui permettra, d’une part, de promouvoir les nouvelles pratiques autour de la langue et de la culture bretonne et, d’autre part, de développer l’emploi et l’économie locale à travers la promotion de filières régionales. Enfin, car les symboles comptent, je m’engage à hisser dès mon élection le Gwen Ha Du au-dessus de l’Hôtel de Ville et à faire apparaître la mention « Nantes, ville de Bretagne » dans les documents officiels à chaque fois que cela est possible.

Nantes, c’est nous tou.te.s. Nous avons cette ville dans la peau car elle ne ressemble à aucune autre. Son identité bretonne, pleinement ouverte sur l’Europe et sur le monde, doit être valorisée avec fierté.

Julie Laernoes