Johanna Rolland est la seule tête de liste qui n’a pas donné suite à notre demande de dialogue au sujet de la réunification de la Bretagne.

A l’occasion d’une interview sur Télénantes le 27 septembre (ici), à la 23e minute), elle a déclaré avoir répondu à notre demande. C’est inexact, nous n’avons eu aucun retour de sa part. Lors de cette interview, elle a annoncé vouloir organiser un « débat thématique » (en d’autres termes, « un vœu ») à l’occasion d’un conseil municipal du mandat à venir (2020-2026). Malgré les demandes répétées de l’association « Bretagne Réunie », l’actuelle Maire de Nantes a pourtant toujours refusé de mettre un tel vœu à l’ordre du jour d’un conseil municipal lors du mandat qui s’achève (2014-2020).

Nantes LAB rappelle que le premier vœu relatif à la réunification a été voté à l’occasion d’un conseil municipal de Nantes en 1980. Il n’a donné lieu à aucune avancée. La promesse d’un simple vœu (alors même que cela a été refusé par Johanna Rolland au cours de l’actuel mandat) est donc insuffisante. Sans volontarisme de la part du Maire, un vœu n’est qu’un vœu pieux.