Jean LUCAS, comédien, Directeur artistique de la Cie Sterenn, Nantes

Je suis comédien et j’ai eu la chance de par mon travail de voyager presque partout dans le monde. Partout, que ce soit en Europe ou ailleurs, la Bretagne génère une énergie positive et Nantes est clairement identifiée comme en faisant partie intégrante.

Pour ma part, je me suis toujours senti viscéralement breton. Comme beaucoup de gens (de fait, une immense majorité…) habitant la Bretagne, dans l’un des cinq départements, cette partition administrative faite contre l’avis de la population m’a toujours paru absurde et contre- productive….

D’ailleurs, lorsqu’on croise quelqu’un qui se dit opposé à la réunification bretonne, il est très amusant de lui demander des arguments…invariablement, à part quelques banalités et lieux communs, la réponse, rapidement, s’essouffle et tourne court…

Car, de fait, que ce soit sur le plan de l’Histoire, celui de la culture et du peuplement, tout, absolument tout, dans cette partition administrative n’est que non-sens et aucun argument ne peut la justifier.

Cette négation de l’Histoire et donc de l’Humain aurait pu marcher si les gens avaient subitement perdu la mémoire, mais cela n’est pas le cas… après toutes ces années, tous les sondages, les manifestations, les discussions passionnées et encore, tout dernièrement, la formidable initiative de Bretagne Réunie avec ces 105 000 signatures (et on sait que cela aurait pu être bien plus…) font la démonstration éclatante du contraire !

Je me souviens d’une discussion, il y a quelques années avec le responsable de la culture de la Ville de Bilbao, lors d’un festival. Fervent défenseur de sa culture et de sa langue basques, il connaissait très bien la situation à laquelle nous sommes confrontés en Loire-Atlantique et en Bretagne en général. Sa position, que je partage totalement, était que, l’atout majeur de L’Europe face aux défis environnementaux et économiques auxquels nous devons faire face, c’est justement la multiplicité des peuples qui la constituent et leur inventivité diverse et complémentaire… !

Et c’est bien là le fond du problème ! Souvent, avec beaucoup de mauvaise foi et autant de stupidité, on nous oppose les pauvres  arguments de « passéisme » ou autres « repli identitaire »… Bien sûr, et tout le monde le sait, les Bretons ne veulent pas perdre la mémoire, et c’est tout à leur honneur ! Mais plus encore, ils veulent bâtir une vraie région, dynamique économiquement, cohérente culturellement et historiquement et souhaitée par sa population…Ils veulent tout simplement un avenir ! Les défis mentionnés plus tôt n’appartiennent pas à un futur lointain, ils sont déjà là, il y a urgence !

L’acharnement de l’État, son refus de voir s’appliquer la démocratie, d’absurdes et incompréhensibles en deviennent ridicules et à force, insupportables.

Ce sont, au fond, deux conceptions du monde qui s’affrontent, l’une autoritaire, ultra centralisatrice, et vraiment passéiste, l’autre, respectueuse des peuples, démocratique et tournée vers l’avenir….Pour ma part, j’ai choisi !

Jean LUCAS, comédien, Directeur artistique de la Cie Sterenn, Nantes.