Guy Croupy

1975, j’étais au lycée – 2020, je m’apprête à partir à la retraite

Quarante-cinq années à espérer le retour de la Loire Atlantique dans sa région historique. Quarante-cinq années de luttes et d’espoirs. Du CUAB de l’époque à Bretagne Réunie d’aujourd’hui.

Des réunions, des marches, des pétitions… Et toujours (plus encore peut-être) ce terme de ligérien qui tente de s’imposer de Redon à Clisson.

Depuis des dizaines d’années, une minorité impose un modèle de partition entre la Loire-Atlantique et le reste de la Bretagne.

Pourtant, je continuerai ce combat qui s’élargit aujourd’hui à la dénonciation d’un modèle unique de métropolisation qui veut que toutes les grandes villes soient inter changeables, identiques, de Copenhague à Séville.

Dans le jeu mondialisé de la concurrence, mais pour constamment présenter le même visage standardisé. Ceci sans concertation, sans réel débat citoyen.

Pourtant les métropoles de Nantes, Rennes et Brest ont tant à faire avenir ensemble, tant à faire complémentarité plutôt que compétitivité ; elles et les territoires environnants.

Alors comme l’on dit, nous ne lâcherons rien. La Bretagne réunifiée sera belle et fière de la solidarité de ses grandes métropoles et de la vitalité de toutes les autres villes et communes bretonnes.