Gaïdeur Sanfo

Nantais, je me définis comme un Breton des Bords de Loire. 

Oui, Breton, car géographiquement, culturellement et historiquement tout rattache Nantes et la Loire-Atlantique à la Bretagne. 

J’ai la chance, par ma carrière professionnelle, de voir du pays comme on dit. Île-de-France, Île de la Réunion, Bourgogne et le Pays Basque aujourd’hui.

Se dire Nantais et Breton est devenu un combat permanent malgré les arguments cités précédemment. La réunification devient donc urgentissime selon moi. De plus, et contrairement à ce que certains pensent, être un Breton des Bords de Loire ne me rend pas moins breton qu’un Finistérien ou Morbihannais….juste une « bretonnité » différente.

Je reste malgré tout optimiste car je peux constater que les politiciens locaux, assez timidement il est vrai, portent des actions intéressantes comme plus de breton dans l’espace public notamment à Nantes avec la généralisation d’une signalétique français/breton dans le centre ancien.

Je ne peux que souhaiter également une prise de conscience collective des bienfaits (culturels, économiques, ainsi que sur les mobilités, la santé, la justice, l’agriculture, ou encore la stratégie maritime) de la réunification de la Bretagne portée par les citoyens et relayée par les femmes et hommes politiques de ce territoire.

Il s’agit bien d’un vrai sujet de société si on le couple à la réforme institutionnelle des régions annoncée en 2018 par le Président Macron et désiré par le Président du Conseil Régional de Bretagne Monsieur Chesnais-Girard sous le vocable de droit à la différenciation. Plus d’autonomie et un centre de décision plus proche des habitants. 

Un grand merci et encouragement à tous ceux qui font vivre la culture bretonne au quotidien en Pays Nantais.

Naoned e Breizh, Nauntt en Bertègn, Nantes en Bretagne.

Gaïdeur SANFO