Ewan Thebaud

Réunifier la Bretagne, une exigence démocratique.

La revendication d’une Bretagne réunifiée n’est pas si ancienne en soit, puisque la partition est relativement récente. En réalité celle-ci commence en 1972 avec la création des établissements publics régionaux, et donc les Pays de Loire. Trop récent pour mettre à mal plus de 1000 ans de construction populaire autour d’une communauté de destin, un peuple, composant la Bretagne à 5 départements. En regardant derrière moi j’ai du mal à voir mes parents et mes grands-parents, nés en Loire-Atlantique avant cette construction régionale, et donc en Bretagne, ne pas se sentir breton.ne.s.

Je pense faire partie de la génération qui a subie de plein fouet une tentative de lavage de cerveaux dès le lycée, sous la coupe de la région PDL. C’est d’ailleurs à ce moment que s’éveille en moi ce qui s’apparente à une injustice, pire à une discrimination. Quand je prends conscience à 15 ans que je suis breton, je décide de l’être aussi à cet instant. Mais en même temps on me martèle que je suis ligérien… Je refuse alors qu’on me dicte ce que je dois être, et le choix de me définir comme je l’entends apparaît.

Après des années de lutte sur le terrain, de rencontres, de réflexions, de remises en question parfois, le nœud du problème est clair. Il existe une volonté populaire de réunifier la Bretagne, et cela en Loire-Atlantique comme dans le reste de la Bretagne. Chacun.e a ses arguments, tantôt culturels, politiques, économiques ou encore relevant du domaine social. Aujourd’hui la question n’est plus tellement de savoir pourquoi réunifier la Bretagne, on a tous nos arguments aussi différents soient-ils. Le réel enjeu est de nous sortir d’une impasse démocratique qui n’a que trop durée. C’est-à-dire qu’une telle question, la réunification, projet collectif de vivre ensemble tourné vers l’avenir, doit être inscrite dans un vrai débat public et démocratique (et non plus seulement lors de trop nombreuses manifestations et discussions informelles sans fins). Cela doit aboutir sur un vote clair et décisionnel des concernés. Les concernés se sont les 5 départements bretons, car c’est le projet d’un territoire et de ses habitant.e.s.

Réunifier la Bretagne ne doit pas être une simple « réparation historique ». Pour que ce projet que nous souhaitons soit une réussite et marqueur de progrès, il faut qu’il soit porté par nous tou.te.s. Il doit être porté par la base, et non par Paris ou ses représentant.e.s. Sinon nous allons attendre encore longtemps. Prenons notre destin en mains, décidons ici en Bretagne de notre avenir. Votons ! (et organisons nous-même ce vote si nécessaire).

Les ennemis de la réunification se gargarisent souvent d’être de profonds démocrates, prenons les au mot. Car en réalité nous le sommes certainement plus qu’eux. N’ayons pas peur de gagner ! Démocratie pour la Bretagne !