Bruno Rouillé

Je suis né et j’ai grandi dans le Morbihan puis vécu et travaillé à Paris pendant 15 ans. Lorsque je suis venu vivre à Nantes, je suis revenu en Bretagne.

Tout à Nantes rappelle cette histoire tenace et présente. L’histoire du château des Ducs de Bretagne est l’histoire de la Bretagne.

Cette réunification mettrait un terme à cette expression malhonnête qui consiste à dire qu’on va en Bretagne quand on va en Bretagne administrative et choquante de la part de personne qui se disent Bretonnes.

C’est aussi un sujet qui interroge l’identité bretonne au XXIème siècle et son sens contemporain.

Ce référendum ouvrirait un débat plus qu’actuel et universel pour lutter contre deux visions du monde dont les défenseurs sont souvent, malgré les apparences, des alliés de circonstance (cf le monde rêvé par Bolsonaro ou Trump).

Une vision de l’immédiateté néo-libérale dont le moteur a pour carburant l’amnésie culturelle et historique qui conduit à un appauvrissement culturel (et écologique) mortifère pour l’humanité. L’autre vision tout aussi nuisible, est celle du replis identitaire qui se se nourrit de fantasmes et d’approximations culturelles et historiques résumées très souvent à un hortensia devant une maison en granit, le tout agrémenté d’un chapeau à ruban et d’une crêpe dentelle.

Avec ce référendum et cette réunification, réinventons la Bretagne du XXIème siècle et contribuons au progrès humain.