Aude MERRIEN-MAAS

Pour moi, la Loire-Atlantique et Nantes en Bretagne, c’est d’abord une vérité.

Vrai pendant onze siècle, une stabilité de frontières inégalée en Europe,le breton parlé dans la moitié du département jusqu’au XVIème siècle avant de reculer jusqu’à n’être plus présent qu’en presqu’île guérandaise et dans les quartiers occupés par des immigrés de basse-Bretagne, et maintenant la plus grande école Diwan du monde est à Nantes et le château des ducs de Bretagne il est là et pas ailleurs ! Et le marais breton, il est breton. Car comme me l’a bien confirmé un ami vendéen, la Vendée, c’est le pays entre les deux marais, le marais breton et le marais poitevin.

Cette vérité, incontestable, est niée par et dans les institutions politiques. Pour ceux qui en douteraient, il y a de quoi être inquiet pour l’état de la démocratie dans notre pays, quand on ment, volontairement, et que ce mensonge est porté par les responsables-même de la collectivité (locale, départementale, régionale, nationale).

Outre le mensonge historique et la négation de la réalité présente, cette situation est un gâchis et nous vole un futur qui pourrait être bien meilleur.

Nantes et la Loire-Atlantique ont une vocation maritime, de commerce international. Comment croire que nos voisins d’Anjou et du Maine puissent trouver leur intérêt à ce que la région Pays de la Loire développe une politique maritime ? Alors que si nous étions réunis, ce serait une évidence.

Comment peut-on trouver normal de passer par Redon pour aller à Rennes alors que passer par Châteaubriant était évident ? On a un tram-train qui ne répond finalement pas aux besoins de mobilité des habitants. (autre témoignage à ce sujet)

Des exemples du même ordre, il y en a plein (échec de l’université de l’Ouest, Agence européenne pour la sécurité maritime partie au Portugal, Muscadet pas à sa place dans les vins de Loire, etc. etc. etc.).

Et si nous parlions de ce qui a été cassé, détruit (réseaux d’entreprises et réseaux associatifs déstructurés, l’histoire de la ligue de foot est assez édifiante) ?

Et ça ne marche même pas : au conseil régional, la Vendée ne participe à rien, Mayenne, Sarthe et Maine-et-Loire s’associent pour contrer l’influence de la métropole Nantaise (Ouest-France 13/04/2018). Une réussite. Ce n’est pas comme ça qu’on peut développer des politiques efficaces.

Quel gâchis !

Et il n’est pas que pour nous, Nantais et Bretons. Il est aussi pour les habitants du Val-de-Loire qui ne peuvent développer une vraie synergie entre eux, dans un espace plus cohérent.

Naoned e Breizh !